Retour

Les symptômes de la cryptosporidiose

Les symptômes de la cryptosporidiose se développent après une période d’incubation d’environ 1 semaine (2–14 jours).

La diarrhée

Le principal symptôme est la diarrhée dans plus de 90 % des cas, faite de selles liquides parfois mêlées de mucus mais rarement de sang et de leucocytes, avec, chez le volontaire sain adulte infecté par C. parvum, 13 selles non moulées en moyenne sur une période de 3 jours [4]. Cette diarrhée peut aboutir à une perte de poids et une déshydratation.

Autre signes cliniques

D’autres signes comme des douleurs abdominales à type de spasmes (45 % des cas), une fièvre modérée (36 %) notamment chez l’enfant, des nausées et des vomissements dans près de 50 % des cas, avec plus rarement des céphalées, une sensation de faiblesse, de la fatigue, des myalgies et une perte d’appétit.

Durée des symptômes

La cryptosporidiose est spontanément résolutive chez les sujets immunocompétents et à l’origine d’une diarrhée prolongée pouvant évoluer vers la chronicité en cas d’immunodépression.

Les mécanismes responsables de l’élimination de Cryptosporidium du tractus gastro-intestinal impliquant les lymphocytes T CD4 et l’interféron gamma. Les manifestations cliniques durent plus longtemps (plus de 10 jours) que les épisodes de gastroentérite causés par de nombreux virus et bactéries (plusieurs jours) mais chez les individus immunocompétents, les symptômes sont généralement modérés.

La récurrence des symptômes après une apparente guérison a souvent été rapportée. Chez les patients atteints de déficit profond de l’immunité cellulaire (primitif ou acquis), les patients atteints d’hémopathies malignes, transplantés d’organe ou de moelle osseuse, les symptômes peuvent persister aussi longtemps que dure leur immunodépression, l’infection intestinale peut alors être associée à une infection du pancréas, des voies biliaires et des voies respiratoires et leur pronostic vital peut alors être mis en jeu [1].

 

RÉFÉRENCES

[1] Chen XM, Keithly JS, Paya CV, et al. Cryptosporidiosis. N Engl J Med
2002;346:1723–31.

[2] Chappell CL, Okhuysen PC, Langer-Curry R, et al. Cryptosporidium
hominis: experimental challenge of healthy adults. Am J Trop Med Hyg
2006;75:851–7.

© CNR cryptosporidioses - Tous droits réservés